Articles Tagués ‘Goldorak’

Le nouveau projet de la franchise Mazinger Z n’est même pas encore terminé au Japon qu’il s’offre déjà une date de sortie dans les cinémas français !

Le distributeur Eurozoom a annoncé qu’il distribuera dans les salles françaises le film Mazinger Z le 22 novembre 2017, soit plusieurs mois avant sa sortie programmée dans son pays d’origine, le Japon le 13 janvier 2018.
Dévoilé en début d’année, ce projet a été lancé afin de célébrer les 45 ans de la franchise Mazinger Z, premier robot créé par le mangaka Go Nagai, l’homme à l’origine de Goldorak.
Kōji Kabuto, un lycéen et son robot Mazinger Z, livrent bataille au Dr. Hell, un savant fou qui veut dominer le monde.

Mise en ligne : 18/08/2017

Publicités

Ayant pris possession du cadavre d’un garçon pour achever de funestes desseins, un puissant démon tombe amoureux d’une humaine, et change d’avis.

Dorénavant, il va devoir protéger celle qu’il aime tout comme les humains qui gravitent autour de lui.

La série animée (10 épisodes) est prévue au Printemps 2018, au Japon & en France sur Netflix.com
Devilman Crybaby est un nouveau avatar du manga Devilman de Go Nagai (1972) en 4 tomes reliés, au Japon. Plusieurs suites et spinoff sont sortis.
Une série animée, réalisée par Toei Animation & Dynamic Planning, a débuté en 1972 et dénombre un total de 39 épisodes. Plusieurs spinoff en OAV sont également sortis.
Pour mémoire Devilman entraîne dans le quotidien de Akira Fudo, un adolescent peu sûr de lui, qui décide de devenir un Devilman (mi-humain mi-démon) pour venir à bout des hordes de Zenon et essayera de préserver le peu d’humanité qui lui reste…
En effet autrefois, vivaient des démons sur Terre. Assoiffés de sang, ils faisaient régner la terreur. Aujourd’hui, ils sont emprisonnés dans des murs de glaces, endormis avec leur chef, le puissant Zenon
Un jour, les démons se réveillent de leur sommeil éternel et commencent à attaquer les humains pour reprendre possession de la planète.

Mise en ligne : 06/08/2017

devilman_crybaby_Teaser_Visual[1]

Netflix vient d’annoncer la production de l’anime, Devilman Crybaby de Masaaki Yuasa (Yoake Tsugeru Lu no Uta, Yoru wa Mijikashi Arukeyo Otome) !

Le manga Devilman de Go Nagai a débuté en 1972 aux éditions Kodansha et dénombre un total de 4 tomes. Plusieurs suites et spinoff sont sortis qui ont pu faire l’objet de déclinaisons animées dont Cyborg 009 VS Devilman.

Dans un futur lointain la terre est devenue un sanctuaire interdit aux humains par la toute-puissante coalition Gaia. Un homme seul, l’immortel capitaine du légendaire Arcadia, refuse l’ordre imposé de la coalition Gaia : c’est le mystérieux Albator…

Commandant à une troupe de corsaires dévoués corps et âme, il est prêt à tout pour rouvrir à l’homme la route vers sa planète natale. Mais Albator, que l’on dit vieux de plus de cent ans, semble cacher un passé mystérieux : cherche-t-il à travers, le combat qu’il s’impose, une improbable rédemption ?

Albator (ハーロック, Harlock, en version originale) est un personnage créé par Leiji Matsumoto en 1969 dans le manga Dai-kaizoku Harlock.

Space-Pirate-Captain-Harlock-02

Dans le courant des années 1970, le personnage s’affine peu à peu au fil de ses apparitions dans d’autres mangas (Gun Frontier , Diver Zero…). Il atteint sa forme définitive en 1977 dans le manga Capitaine Albator  – qui reste à ce jour inachevé – et son adaptation télévisée Albator, le corsaire de l’espace (Albator 78) – elle achevée-.
Au début des années 80, une seconde série animée, Albator 84 (préquel du 78), vit le jour. Diffusées sur Antenne 2 dans les années 1980, elles sont à l’origine de sa célébrité en France. Suivirent alors de nombreuses œuvres, mangas ou animes, mettant en scène le personnage (L’Anneau des Nibelungen, Galaxy Express 999).

a2

Leiji Matsumoto a été inspiré par Musashi Miyamoto, le légendaire guerrier samouraï, pour créer son personnage. Les musiques sont composées par l’auteur japonais Shunsuke Kikuchi, auteur en outre des musiques de Goldorak, au style facilement reconnaissable.
Si deux longs-métrages animés ont été produits à la même époque, le légendaire capitaine a déserté ensuite le grand écran. Les animateurs japonais en tirent profit pour démontrer toute leur virtuosité dans les images numériques et Leiji Matsumoto pour mettre un peu d’ordre dans son univers protéiforme.

La production se veut révolutionnaire grâce à l’animation des visages. Souvenez vous de l’époustouflant, pour l’époque, Final Fantasy : Les Créatures de l’esprit (2001) qui pêchait sur ce point en dépit du soin apporté.
Mais aussi par l’utilisation du logiciel de capture faciale Faceware – rendu célèbre par Avatarqui permet à Albator de “sortir de l’écran”, de devenir réel et à son légendaire vaisseau, l’Arcadia, d’en être terrifiant.

Le scénario, véritable condensé de la saga de Leiji Matsumoto, nous offre la possibilité, par une nouvelle aventure de son héros, de plonger dans son univers. Mieux il explore les tourments intérieurs des personnages et les questionnements moraux de notre époque. Conservant, au passage, la poésie du personnage et sa classe intersidérale.
Un grand spectacle!
Capitaine Harlock a dépassé, cette semaine les 700.000 entrées au cinéma.
La réédition du manga chez Kana a été confrontée à une rupture de stock, des 5000 exemplaires, en à peine un mois.

Mise à jour (1) : 02/02/2014

Mise en ligne : 02/01/2014