Archives de la catégorie ‘Mes lectures’

Menolly vient d’être admise à l’atelier de Robinton, le Maître Harpiste de Pern. Et la voilà debout en larmes dans la cour…

Elle a compris que nul n’a de cadeaux à lui faire : ni les vieux maîtres, acharnés à pointer ses petits défauts ; ni les autres apprenties, toujours promptes à jalouser ses dons ; ni la logeuse épouvantée par ses lézards de feu. Comment s’enfuir avec ses pieds blessés ? Comment jouer de la harpe avec ses mains déformées ?
Cette fois, Menolly est coincée, bien coincée, contrainte à résister sur place ou à capituler. Avec ses vêtements masculins en loques et l’infinie patience qu’elle oppose à ses persécuteurs, on dirait une autre Jeanne d’Arc ou même — quand les lézards de feu entrent en scène — une Blanche-Neige et les neuf nains dans le donjon de la méchante reine.

Son histoire, simple et cruelle, ne manque ni d’héroïsme, ni d’humour, mais ce qui par-dessus tout y fait souffler la joie, c’est la musique.

La Chanteuse-dragon de Pern est un roman de science fantasy de l’écrivain américaine Anne McCaffrey et appartenant au cycle de la Ballade de Pern. C’est le deuxième roman de la trilogie consacrée aux Harpistes.
Robinton, Maître Harpiste de Pern a convaincu Menolly de rejoindre son Atelier à Fort. Il n’est pas toujours facile pour la jeune fille de s’intégrer, entre ceux qui mettent en doute ses talents, ceux qui jalousent ses dons musicaux et l’envie provoquée par ses dix lézards-de-feu…
La Chanteuse-dragon de Pern  est indéniablement marqué par la lecture du Sorcir de Terremer (A Wizard of Earthsea, 1968) et reprend intégralement la thématique du provincial rural faisant son entrée dans dans une grand institution urbaine avec la découverte de ses codes…
Anne McCaffrey y développe pour le coup un récit beaucoup pluss centré sur les harpistes que son précédent volume Le Chant du dragon avec une efficacité rare ou la petite provinciale saura trouver les moyens et les amitiés pour s’imposer et faire reconnaitre son talent!

Mise en ligne : 21/09/2018

Publicités

Quel plaisir d’observer, dans le ciel clair de Pern, le vol serein d’un chevalier-dragon ! Quelle tristesse de baisser la tête et d’embrasser du regard la rude banalité du Fort de Mer !

Menolly est une jeune fille passionnée de musique, et le vieux Petiron, le harpiste du Fort, la laisse chanter en secret les grands poèmes qui doivent en principe être interprétés par des hommes.

Mais les parents de Menolly, à la mort du bon musicien, croient le moment venu de redresser la barre.

Alors Menolly s’enfuit, bravant les Fils… jusqu’à ce qu’elle découvre, un jour une couvée de lézards-de-feu, ces créatures légendaires dont descendent les dragons

Le Chant du dragon est un roman de science fantasy de l’écrivain américaine Anne McCaffrey et appartenant au cycle de la Ballade de Pern. C’est le premier roman de la trilogie consacrée aux Harpistes (Le Chant du dragon · la Chanteuse-dragon de Pern · Les Tambours de Pern) dont l’histoire est parallèle au Le vol dragon et à la La Quête du dragon.
Le Chant du dragon signe la reprise par Anne McCaffrey, cinq ans plus tard, après Le vol dragon et à la La Quête du dragon, de ce qui n’était qu’un ensemble de deux romans au sujet centré uniquement sur les dragons.
Cette première extension de la ballade de Pern avec Le Chant du dragon développe un personnage secondaire qui n’est pas un chevalier dragon. L’histoire assez originale au début finira finalement par revenir aux dragons.
Cette première extension augure les agrandissements successifs avec le continent méridional et ses vestiges et bien sur les mignons lézards de feu que l’on retrouvera par la suite dans toute la saga.
Le Chant du dragon narre la rébellion d’une adolescente vis à vis de sa famille esclave des traditions et du “qu’en dira-t-on”. Elle montre aussi les turpitudes et les risques qu’une telle rebellion fait courir.
Mais ne dit-on pas qu’à cœur vaillant rien ne résiste?!

Mise ne ligne : 20/09/2018

L’épidémie ravage la planète Pern. Tous les habitants se mobilisent pour affronter la catastrophe. Seul Tolocamp, Seigneur régnant du Fort de Fort, refuse de porter secours à ses voisins. Nerilka, sa fille, a honte de cette attitude. Un jour elle se décide : elle emballe quelques médicaments et se glisse hors du Fort. Elle n’a plus rien à faire avec sa famille. Elle veut aider son peuple.
Sa quête l’entraîne jusqu’au Fort de Ruatha, où le Seigneur Alessan prépare à la hâte le précieux sérum qui sauvera les gens. Une femme s’est déjà sacrifiée pour lutter contre le mal. Et maintenant Nerilka est prête.
Elle a abandonné l’espoir de se marier et de fonder un foyer. Elle veut simplement trouver le bonheur en se rendant utile. Elle ne sait pas que son choix va changer le cours de sa vie !
L’Histoire de Nerilka est un roman de science fantasy de l’écrivain américaine Anne McCaffrey et appartenant au cycle de la Ballade de Pern. C’est le deuxième tome du sous cycle de L’Épidémie, et son action est contemporaine des événements relatés dans La Dame aux dragons.
L’Histoire de Nerilka est quelque part le pendant de la légende de Moreta. C’est le récit d’une fille simple, sans ambition et autre grande aspiration que celui de se rendre utile, tant pis s’il lui en coute.
Son nom n’est pas entré dans la légende comme Moreta et pourtant son action fut tout aussi décisif!
A l’image de L’Œil du dragon ou du cycle des harpistes (Le Chant du dragon · la Chanteuse-dragon de Pern · Les Tambours de Pern) entrez dans l’histoire des petites gens sans grande ambition!

Mise en ligne : 17/09/2018

    L’hiver est fini ; le printemps est de retour ; toute la planète se presse au Fort de Ruatha pour célébrer l’intronisation de son jeune seigneur Alessan. Moreta, Dame du Weyr de Fort, est aussi de la fête. Elle est sensible aux attentions d’Alessan. Le Passage des Fils doit se terminer dans huit ans. Pour les habitants de Pern, l’obsession du danger se dissipe. On peut faire des projets d’avenir.

    Sans avertissement, le malheur frappe : une bête s’abat, l’écume à la gueule, et meurt peu après. C’est la première victime d’une maladie mystérieuse qui va décimer la population. Les chevaliers-dragons agonisent, et les Fils continuent de tomber…

    La Dame aux dragons (titre original : Moreta, Dragonlady of Pern) est un roman d’Anne McCaffrey publié en 1983. Il met en scène l’histoire de la célèbre Ballade du Vol de Moreta dont il est fait mention dans le vol du dragon. Il explique le pourquoi de la tapisserie qui guidera Lessa lors de son vol dans le vol du dragon. Les anciens qu’elle viendra trouver sont ceux de l’époque de Moreta.
    L’histoire de La Dame aux dragons se situe au cours du Sixième Passage des Fils (pour information, la génération de F’lar et Lessa se situe au Neuvième Passage).
    Deux Moreta sont confondues dans la Ballade du Vol de Moreta : Moreta, la Dame du Weyr de Fort qui donnera le Vol de Moreta, et une deuxième Moreta, fille d’Alessan et de Nerilka, qui deviendra la Dame du Weyr de Benden.
    La Dame aux dragons c’est le souffle d’une épopée humaine, le récit d’un engagement total pour une cause. C’est aussi l’histoire d’un amour inassouvi…

    Mise en ligne : 17/09/2018

Quand l’Étoile Rouge arrive dans le ciel de Pern, les Fils d’argent pleuvent sur la planète, anéantissant toute vie. Les premiers colons l’ont appris à leurs dépens. Mais, deux cents ans après, il ne reste plus de traces concrètes du fléau, sauf les dragons de Pern…

Les souvenirs s’effacent, les derniers ordinateurs s’éteignent, il faut réinventer le crayon. Quand la position de l’Étoile Rouge annonce le retour des fils, il y a des sceptiques ; y compris un Seigneur Gardien, Chalkin de Bitra, qui refuse la défense de son Fort. Une imprudence mortelle pour les habitants… à moins que les autres Seigneurs Gardiens ne trouvent une idée.

Une idée pour le présent, c’est bien. Une idée pour l’avenir, c’est encore mieux  : il ne faut pas qu’une pareille tragédie se reproduise.
L’Œil du dragon (Dragonseye ) est un roman de science-fiction de l’écrivain Anne McCaffrey appartenant au cycle de La Ballade de Pern, publié en 1997.
Il est présenté comme le quatrième tome du cycle des Origines, après Les Dauphins de Pern bien qu’il raconte des événements bien antérieurs. En effet, l’action se déroule juste avant le deuxième Passage des Fils, soit deux siècles après L’Aube des dragons.
L’Œil du dragon se présente, par l’intermédiaire de récits multiples comme un roman charnière qui raconte la préparation des weyrs à ce passage, et la création de l’Atelier des Harpistes.
Malheureusement les multiples récits qui le compose rendent l’ensemble tout fut et bien peu instructif au global. A trop couvrir de sujet on en creuse aucun. L’Œil du dragon est de ceux là!
Un Œil du dragon bien piètre.

Mise en ligne : 17/09/2018

Quand les premiers pionniers sont arrivés sur la planète Pern, ils n’étaient pas seuls. Des dauphins les accompagnaient. Depuis ils ont peuplé les océans de la planète, pendant que leurs partenaires humains s’installaient sur les continents.
Mais les hommes, menacés par les Fils, ont fini par les oublier…
Jusqu’au jour où le jeune Readis partis pêcher en haute mer, est pris dans une tempête, sauvés et ramer sur le rivage par par des créatures marines qui leur parlent ! Commence alors une fantastique aventure, celle de la reprise de contact entre les deux espèces…
Les Dauphins de Pern (The Dolphin of Pern) est un roman de fantasy de l’écrivain Anne McCaffrey et appartenant au cycle de La Ballade de Pern, publié en 1994.
Il est présenté comme le troisième tome du cycle des Origines, après La Chute des Fils (1993). En effet, il suite à la nouvelle “La Cloche des dauphins”  présente dans ce tome. Cependant, son action se déroule près de 2 500 révolutions (années pernaises) plus tard, en même temps et à la suite de Tous les Weyrs de Pern.
Les Dauphins de Pern poursuivent et servent d’épilogue à l’apothéose qu’est Tous les Weyrs de Pern. Pour cela Anne McCaffrey nous offrent une histoire totalement indépendante et qui pourtant représente le point final de deux récits annexes commencé avec le cycle des harpistes (Le Chant du dragon · la Chanteuse-dragon de Pern · Les Tambours de Pernet plus particulièrement son troisième volet et Les Renégats de Pern.
Le récit du jeune Readis est celui d’un crise d’adolescence. A sa mère qui veut en faire un chevalier dragon, pour ne pas avoir pu l’être, à son père qui voit en lui l’héritier de son domaine lui qui est handicapé d’un pied ne trouve sa liberté que dans l’eau et avec les dauphins!
Les Dauphins de Pern est l’itinéraire personnel d’un adolescent seul contre tous. Jamais Anne McCaffrey n’a autant décrit la difficulté et les affres du combat qu’un adolescent peu mené. L’épilogue réussit de la fin d’une saga!
L’itinéraire d’un adolescent seul contre tous. 

Mise en ligne : 16/09/2018

L’amiral Benden a mis le vaisseau en orbite autour de la planète Pern. Et les futurs colons s’éveillent par milliers. Ils veulent mener une vie pastorale  ; ce monde-là ne sera pas pollué.
Par mi eux Sean, le jeune gitan, n’a pas oublié ses chevaux. Sorka ne sait pas encore qu’elle partagera ses rêves. Les premiers explorateurs n’ont pas senti les séismes, ils n’ont pas vu les nuages noirs…
L’Aube des dragons (titre original : Dragonsdawn) est un roman de science-fiction écrit par Anne McCaffrey en 1983. C’est dans ce livre qu’apparaissent chronologiquement pour la première fois les Fils, les lézards de feu, les dauphins, les dragons et les Chevaliers-Dragons.
Apres l’écriture du Dragon blanc et la fin du cycle des harpistes (Le Chant du dragon · la Chanteuse-dragon de Pern · Les Tambours de Pern) Anne McCaffrey fait une pause de quatre ans dans l’écriture de sa saga principale. Pendant cette période elle écrira un récit résolument futuriste La Chanteuse crystal (La Transe du crystal).
Avec L’Aube des dragons elle repart aux origines de Pern, l’arrivée des colons, l’apparitions des dragons. Délaissant pour un temps l’atmosphère médiévale de la ballade de Pern elle nous plonge dans un récit de science fiction catastrophe où le paradis tant espéré va peu à peu devenir enfer!
Aux origines de la balade de Pern!

Mise en ligne : 16/09/2018